Blue Jasmine

Blue Jasmine
Close

Résumé

Alors qu’elle voit son monde s'écrouler, y compris son mariage avec Hal, un homme d’affaires fortuné, Jasmine quitte sa vie mondaine à New York pour San Francisco, où elle s’installe dans le modeste appartement de sa sœur Ginger afin de remettre de l’ordre dans sa vie.

Avec

Alec Baldwin, Cate Blanchett, Louis C.K., Bobby Cannavale, Andrew Dice Clay

Détails de production

  • Classement:
    Non disponible
  • Durée:
    1 hr. 38 min.
  • Format(s):
    2D

Résumé

Alors qu’elle voit son monde s'écrouler, y compris son mariage avec Hal, un homme d’affaires fortuné, Jasmine quitte sa vie mondaine à New York pour San Francisco, où elle s’installe dans le modeste appartement de sa sœur Ginger afin de remettre de l’ordre dans sa vie.

Détails de production

  • Durée
    1 hr. 38 min.
  • Date de sortie
    vendredi, 23 août, 2013-Sortie nationale
    vendredi, 26 juillet, 2013-NY/LA
  • Classement
    Non disponible
  • Genre
    Drama
  • Réalisé par
    Non disponible
  • Dirigé par
    Woody Allen
  • Écrit par
    Woody Allen
  • Studio
    Sony Pictures Classics
  • Format(s)
    2D

CRITIQUE

mercredi, 26 novembre
Modifier la date
Code postal
Distance
HorairesCritiqueAvis du publicBandes-annonces et clipsPhotos

Blue Jasmine



Difficile de dire si «Blue Jasmine» est une histoire triste sur des personnes amusantes ou une histoire amusante sur des personnes tristes. Dans son plus récent effort, pour lequel il a quitté l’Europe afin de filmer les avenues chic de Manhattan et les ruelles des cols bleus de San Francisco, Woody Allen puise dans son répertoire de trucs comiques et dramatiques, mélange le tout et crée quelque chose dont l’humeur est indéfinissable. Tout au long de l’histoire de Jasmine, la femme mondaine tombée en disgrâce incarnée par Cate Blanchett, on ne sait pas trop si on doit rire de ses excentricités odieuses ou pleurer à cause de sa toxicité diabolique. Que faire donc? Il faut simplement assimiler le tout, accueillir à bras ouverts cette confusion délicieuse comme une chose tout à fait nouvelle pour le cinéma.

Il n’y a pas beaucoup de films comme «Blue Jasmine», même dans le répertoire de Woody Allen. Oui, il a déjà fait des comédies dramatiques. Mais «Blue Jasmine» ne juxtapose pas les scènes comiques et les moments dramatiques. En fait, l’ambiance est assez stable tout au long du film (ce qui est amusant, considérant à quel point le personnage central est tout à fait à l’opposé). Dans chaque scène, on a envie d’éclater de rire : il est hilarant de voir à quel point Jasmine est obsédée, au point d’être méchante envers sa sœur pourtant facile à vivre, de critiquer son style de vie, son appartement, son travail et ses goûts en matière d’hommes. Mais c’est assez triste, pour toutes les deux. Pour l’irrécupérable Jasmine, tout comme pour sa pauvre victime Ginger, incarnée par Sally Hawkins avec un tel sérieux qu’on se demande pourquoi elle n’est pas l’une des vedettes du film. La collection d’habitants des mondes colorés de Woody Allen – le style de vie privilégié de Jasmine à New York en tant qu’épouse sans obligations d’un homme d’affaires à la Bernie Madoff (Alec Baldwin), dont les scènes sont parsemées à travers la narration sur son effort pour se «remettre sur pied» dans l’appartement de sa sœur à San Francisco – est à la fois captivante et terne. Dans la peau de l’ex-mari de Ginger, il y a la vedette principale, Andrew Dice Clay, qui entretient toujours du ressentiment envers son ancienne belle-sœur, dont le mari lui a dérobé tout l’argent qu’il possédait. Mais Ginger fréquente maintenant Chilli, un autre héros de la classe ouvrière, qui veut l’épouser. Avec cette meilleure prestation de la carrière de Bobby Cannavale, Chilli sert de prétexte au premier conflit de Jasmine avec le monde extérieur dans la phase «post-dépression de sa vie. Il presse Ginger de voir clair et de comprendre les machinations égoïstes de sa sœur narcissique.

Dans chaque recoin du film, il y a les pastels vifs et les bleus-noirs résineux qui font la marque de Woody Allen. Ses personnages principaux et ses acteurs secondaires – le plus mémorable étant Louis C.K. dans la peau du prétendant de Ginger – sont d’une effervescence attachante, tout en étant imprégnés d’un désespoir obscur qu’aucune particule de ce film complexe n’efface, et ils donnent à la fois envie de rire et de pleurer. Pour un cinéaste aussi solidement ancré dans une identité créative précise, Woody Allen démontre avec «Blue Jasmine» qu’il peut toujours surprendre. Ce film ne ressemble rien à d’autre qu’il ait fait récemment, voire dans toute son oeuvre. En fait, c’est complètement différent de tout ce qui a déjà été fait à Hollywood. Dans son identité confuse et déconcertante, «Blue Jasmine» est une histoire presque parfaite de l’humanité.

Avis du public: Blue Jasmine

Close

You're gonna need a bigger boat_fr

Vous avez déjà 5 cinémas préférés à votre liste. Pour retirer un cinéma de votre liste de cinémas préférés, effectuez une mise à jour en consultant la section Cinémas préférés de « Mon Compte ».

blue_jasmine
  • Movie Tickets.ar
  • Movie Tickets.ca
  • Movie Tickets.cl
  • Movie Tickets.ie
  • Movie Tickets.mx
  • Movie Tickets.ni
  • Movie Tickets.sp
  • Movie Tickets.uk
  • Movie Tickets.us

MovieTickets.ca, chef de file mondial de ventes d'entrées cinéma á l'avance se trouve parmi les sites les plus visités pour l'actu, les interviews des célébrités, les critiques des films et les bandes-annonces. De même, vous y pouvez accéder toute l'info du cinéma, vérifier l'horaire des séances des films, regarder des vidéo-clips, plus encore.